Roncq : PMR Solutions a inventé la rampe encastrable

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Roncq : PMR Solutions a inventé la rampe encastrable

Publié le 01/03/2015

ANNE COURTEL

PMR Solutions pourrait bien enlever une belle épine du pied des propriétaires de bâtiments accessibles au public. L’entreprise roncquoise a mis au point une rampe escamotable pour permettre l’accès aux personnes à mobilité réduite car, d’ici juillet, entreprises et commerçants devront présenter leurs travaux d’accessibilité.

 Patrick Duquesne et Jean-Sébastien Deschamps dirigent l’une des deux seules entreprises sur ce créneau en France.

Il n’aurait pas voulu louper la marche. En février 2011, Patrick Duquesne veut diversifier ses activités. Il est à la tête d’une entreprise de remise aux normes des laboratoires de cuisine. «  Je connaissais la problématique de la loi sur le handicap votée en 2005. Or beaucoup de bâtiments et notamment de commerces ont des marches », explique le directeur général qui s’est associé avec Jean-Sébastien Deschamps.

Il souhaite apporter des solutions aux propriétaires. «  J’ai travaillé avec des étudiants de l’ICAM pour trouver la solution la plus adaptée. » Le brevet est déposé à l’automne 2011. Il s’agit d’une rampe d’accès frontal qui s’intègre à la dernière marche du commerce ou bâtiment public, elle se déplie ensuite à la demande. «  La difficulté était de concilier le domaine public, le trottoir, et le domaine privé, le bâtiment. Nous ne pouvons par exemple laisser une rampe sur le trottoir parce que cela peut entraver la circulation des piétons et être un danger. » D’autant qu’il existe des normes de pentes pour les fauteuils roulants.

Un système complètement autonome en fin d’année

Cette rampe se glisse donc sous la marche de l’établissement et sort par un système électrique. Ce matériel, baptisé Urbaccède, est fabriqué près de Chartres. Il tient dans 6,3 cm d’épaisseur et supporte un poids de 300 kilos. La rampe est associée à un bouton d’appel. «  Lorsque la personne arrive, que ce soit une personne en fauteuil, avec une poussette ou une personne ayant des difficultés pour se déplacer, elle sonne et le commerçant peut déplier la rampe à distance », assurent Patrick Duquesne et Jean-Sébastien Deschamps.

D’ici la fin de l’année, PMR Solutions espère même proposer un système entièrement automatisé, associé à des alertes pour les mal voyants. «  Cela peut être utile dans les cabinets médicaux où il n’y a pas de secrétariat et où le praticien ne peut interrompre sa consultation pour venir ouvrir. Quant aux bornes multisensorielles que nous imaginons, elles pourront être commandées par des applis sur téléphone portable ou avec la boucle magnétique. »

Seules deux entreprises en France

PMR Solutions a déposé trois brevets et s’est associé au groupe industriel Octé pour poursuivre son développement. Depuis juillet, l’entreprise a quitté Nieppe pour s’installer à Roncq. «  Parce qu’ici nous avons des locaux parfaitement accessibles et un show room. »

Depuis quelques semaines, les deux directeurs ont commencé la commercialisation de leur rampe. Ils ont déjà été contactés par des architectes, des aménageurs, des commerçants… Ils vont participer au Salon européen de l’accessibilité à Paris les 10 et 11 mars 2015. «  Nous ne sommes que deux entreprises sur ce créneau en France. »

PMR Solutions espère embaucher, d’ici trois ans, six à huit salariés. «  Car nous pouvons aussi nous adresser aux particuliers qui ont besoin d’une accessibilité plus facile. »

Trois ans pour se mettre en conformité

La loi sur l’accessibilité date de 2005. Les établissements publics et les commerces avaient jusqu’au 1er janvier 2015 pour permettre l’accès à tous. Mais du retard a été pris et l’État a accordé trois ans supplémentaires. Mais ils vont devoir s’engager avant le 27 septembre à faire des travaux et déposer un dossier auprès de leur mairie.

Si chacun reconnaît l’utilitré d’une telle loi, de nombreux propriétaires s’inquiètent du coût des travaux. La rampe proposée par PMR Solutions a un coût aux alentours de 4 000 €. «  On réfléchit à la proposer en crédit-bail », explique Patrick Duquesne. «  Ce qui est sûr c’est que si les commerces se regroupent pour équiper leurs boutiques, nous pourrons réduire le coût. »

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »